Fermer

Sign In

Fermer

Un an d’étude à Dublin

Sophie Diop

+ from this author

Bonjour à tous.

Cette semaine, j’ai eu envie de vous parler de mon séjour en Irlande.

Il y a quelque mois, plus précisément, au mois de juin, je suis revenue d’un long séjour d’un an à Dublin, en Irlande. Vous savez, ce petit pays accueillant et chaleureux à côté de l’Angleterre ?!

 

ireland_landscape

 

Quand on arrive dans un pays étranger, au premier abord, on se sent assez perdu et surtout, on se pose un millier de questions : comment sera l’université, et les cours ? Vais-je me plaire à Dublin ?

Alors, on foule le sol irlandais, et on arrive dans un aéroport, seule, dans un pays complétement inconnu.

Le taxi m’amenant à l’université, traverse des endroits qui bien plus tard seront gravés dans ma mémoire à tout jamais.

C’est à partir de là, que l’on se dit : ça y est, la vraie vie indépendante (avec ses avantages et ses inconvénients) commence.

La première semaine de mon arrivée était, je pense, la plus dure. Dans un premier temps, je ne me sentais pas à ma place et puis surtout, Paris est à 1 heure 20 de Dublin en avion, certes je ne suis pas au bout du monde, mais il y avait quelque chose, dont je ne serais vous expliquer, mais cette petite chose me donnait le « homesickness », traduisez : mal du pays. Mais à vrai dire, mes colocataires étaient dans la même situation, deux venant d’Espagne et une du Laos, alors, pas de quoi s’inquiéter, j’allais m’habituer !

Au fil des jours, quand j’ai enfin pu enfin prendre les cours, cela s’est estompé.

Une cinquantaine de nationalités (Brésiliens, Chinois, Japonais, Allemands, Espagnols, Argentins, Français parmi tant d’autres), cohabitaient dans un environnement paisible, des professeurs à l’écoute des élèves. Cette année m’a permis une vraie pause entre l’année du baccalauréat dans un lycée privé français et cette année que je débute, qui pour l’instant se passe bien à l’ESC Troyes.

 

ireland_dublin_pub

 

Ma vie là-bas était aussi une manière de m’ouvrir sur le monde, mais elle était aussi rythmée de soirées et de voyages. En effet, j’ai pu voyager partout en Irlande (à Cork, petite ville portuaire au sud de l’Irlande, à Galway à l’ouest ainsi qu’à Howth, petit village à un quart d’heure de Dublin).

Aussi, toutes les six semaines, je devais passer des tests pour savoir premièrement si mon niveau d’anglais s’améliorait mais aussi pour savoir si j’étais capable de passer à un autre niveau. Ainsi, j’ai commencé au mois de septembre à un niveau A2 (niveau débutant avancé) au niveau B2 (niveau d’anglais avancé).

Cette année s’est écoulée doucement. Je revenais en France pour Noël ainsi que deux autres fois.

Et puis, il y a eu la fête nationale, le 17 mars, la Saint Patrick Day. C’est un des jours les plus importants de l’année. C’est aussi un évènement qu’il ne faut en aucun cas rater. Les rues sont bondées, il y a un défilé sur O’Connell Street, la plus grande avenue du pays suivie d’une soirée dans des bars dans le quartier de Temple bar, très apprécié de Dublin.

Que de moments inoubliables durant cette année. Les appréhensions des premiers instants ont fait place aux moments de plaisirs.

La fin fatidique approchait. En juin, Il faudra bientôt refaire sa valise, laisser Griffith College, cet endroit que j’avais tant apprécié, et regarder vers le futur, avec une pointe de nostalgie. Il faudra aussi faire ses adieux ou plutôt ses au revoir tant redoutés, et surtout, le plus douloureux, quitter cette ville, quitter cette petite capitale aussi bien vivante que chaleureuse.

 

temple_bar_dublin

 

Ici s’achève cet article. Si l’envie vous vient un jour de partir à Dublin, sachez que cette ville n’est pas chère du tout. Vous pouvez y aller en bateau de Cherbourg ou Roscoff mais le plus simple, selon moi, serait de prendre l’avion soit par Ryanair de Beauvais ou par Aer Lingus de Roissy.

Alors, ne perdez pas de temps, allez-y !! Vous verrez, vous ne serez pas déçu.


Related posts



Commentaires Nouveau commentaire

Laisser un message

* champs obligatoire