Fermer

Sign In

Fermer

Saint michel

Saint michel

Thomas Guillemin

+ from this author

Cet album de Saint Michel arrive au bon moment et nous montre que seule la musique française ne tombe pas dans les travers de la crise.

Sorti le 21 octobre 2013, l’album   « Making Love And Climbing »  regroupant 12 musiques   n’a pas laissé les adeptes d’électro pop indifférents. Ce duo versaillais est composé de Philippe Thuillier, 28 ans, et Emile Larroche, 19 ans qui se sont rencontrés dans le groupe Milestone. Tous deux avaient l’envie de composer des musiques plus électro, dans un registre dit « sentimental ». Leur premier morceau en commun fut : « Katherine »; une formidable composition étalée sur 4,36 minutes d’écoute intense. Alors pourquoi Saint Michel? Ce nom représente un certain « made in France » de la musique électronique construit par des groupes tels que Justice ou Daft Punk que les étrangers aiment tellement.

Dans cet album, Saint Michel est influencé, parfois trop par des groupes comme MGMT avec  « Unicorns »  et  Phoenix dans la chanson  « Sticky ». Mais on n’enlèvera pas leur maîtrise créative qui montre une grande maturité de leur part. On découvre rapidement que la diversité des sons est innombrable et parfois improbable. La première musique : « Bob »  nous rend infirme et esclave de cette nicotine musicale, nous transportant dans une atmosphère idyllique pendant le reste de l’album. Concernant  ces deux voix qui sont à la fois fragiles et mystiques, elles peuvent être parfois confondues avec celle d’une femme .

Si on se base sur leur 7ème titre : « Ceci n’Est Pas Une Musique », on voit toute une dimension plus philosophique comme si l’album n’était tout simplement qu’un livre divisé en plusieurs chapitres, et que l’aspect musical n’était qu’une interprétation de notre subconscient. Dans cet album Saint Michel nous emmène dans un monde solaire où les rayons des synthés nous exposent à une gravité percussionniste à la fois spatiale  et légère. On en oublierait même son existence. De l’autre, une percussion plus « terre à terre » où chaque coup nous retire de ce rêve tant désiré.

De jours en jours les perspectives du groupe se dirigent vers une envergure internationale  suite à des demandes de taille telles que Channel. En effet, dans  le film de la nouvelle campagne J12 Moonphase de Chanel, la musique n’est ni plus ni moins le titre « Unicorns »  de Saint Michel. Un groupe français  de plus vers la célébrité! Cocorico !

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=qKeTYeOj9m0


Commentaires Nouveau commentaire

Laisser un message

* champs obligatoire