Fermer

Sign In

Fermer

Résumé et réactions de ESTAC / PSG – Samedi 13 avril

Résumé et réactions de ESTAC / PSG – Samedi 13 avril

Xavier Hommel

+ from this author

ESTAC – PSG : Match des extrêmes.

Quel dommage pour les Troyens, auteur à nouveau d’une belle prestation mais qui n’emmagasine toujours pas de points après cette défaite grâce à un but de l’enfant du pays (ou presque) Blaise Matuidi.

Cette défaite, certes encourageante dans le contenu pour les Champenois, laissera certainement un goût amer dans leurs esprits.

Les Troyens sont auteurs d’un bon début de match, ils essayent de mettre en danger l’équipe parisienne qui a mit un peu de temps à se mettre dans le match.

Un match plaisant à regarder, surtout en première période,  qui commencera dès la deuxième minute par Camus qui tente sa chance, mais Sirigu veille au grain. Dans la foulée, Gameiro est lancé habilement pour un face à face contre Yohann Thuram qui réalise sa première parade du match.

 

estac-matuidi 4 col.jpg

Benjamin Nivet et Blaise Matuidi à la lutte.

Première mi-temps très animée

Quelques minutes plus tard, à la 8ème exactement, Darbion sur un centre en retrait de Nivet touche le poteau, dans la foulée N’Sakala est fauché dans la surface de réparation par Van der Wiel, l’arbitre jugera qu’il n’y a pas la faute.

Cette première mi-temps, très animée dans sa première partie ne nous permettra pas de voir des buts, en raison des gardiens, qui sont tous les deux en formes en ce moment mais aussi à cause de la maladresse des attaquants. En effet, Lucas Moura (8ème), Marcos (18ème), Van der Wiel (19ème), Camus (20ème), Nivet (31ème) ont tous buttés sur les gardiens du soir.

La fin de la première mi-temps sera plus terne, et de la fatigue commençe à apparaître des deux côtés.

Matuidi, le tueur

Malgré la fatigue de fin de mi-temps, la deuxième commence sur les chapeaux de roues. Lavezzi est lancé pour un face à face avec Thuram qui ne craque toujours pas et qui dégage en corner.

Deux minutes plus tard, Matuidi déjà lui, est mis en situation du but grâce à une tête de Sakho en remise. Suit un quart d’heure pauvre en occasion où les deux équipes n’arrivent pas à mettre en danger la défense.

C’est à la 65ème minutes, juste après le changement de Gameiro par Tiago Motta que le PSG trouve l’ouverture, sur un centre fuyant de Van der Wiel, Matuidi au second poteau n’a plus qu’a mettre le ballon au fond et ne se fait pas prier. Thuram ne peut rien faire et le PSG mène 1 à O.

Ce but permet au PSG de gérer le match, les occasions se font moindre. Seul l’entrée de Bechkam met du piment dans cette fin de match. A noter la frappe lointaine de Camus bien arrêter par un Sirigu en grande forme à la 90ème minute.

Dur à avaler pour l’ESTAC

L’ESTAC enregistre donc sa 15ème défaite et se rapproche toujours plus de la Ligue 2, alors que pendant ce temps là, le PSG avec sa 20ème victoire se rapproche lui du titre de champion de France, le troisième de son histoire.

 

Déclaration d’après match :

img-0803-point-presse-avant-estac-reims-j28-une

Jean-Marc Furlan, répondant à nos questions.

Carlo Ancelotti

L’entraineur parisien a jugé ce match comme une étape très importante pour la victoire finale, malgré la performance moyenne de son équipe en raison de la forme physique de ses joueurs. Les Parisiens doivent rester concentré sur leur objectif, gagner le titre le plus tôt possible

Carlo Ancelotti a à nouveau encensé Blaise Matuidi, auteur d’une grande prestation et auteur du but victorieux. Il a même plaisanté sur le fait que le joueur formé à Paris pourrait jouer à tous les postes sauf en tant que gardien de but.

Pour lui, le retour de Tiago Motta est une chose très importante en raison de l’expérience et de l’équilibre qu’apporte le brésilien au sein de l’effectif parisien. Le retour de l’ancien Barcelonais est la cause également du moindre temps de jeu de David Beckham en ce moment, malgré des performances honorables.

Malgré la victoire les parisiens ont eu peur pendant les 30 premières minutes, en effet le jeu de belle qualité et les nombreuses occasions troyennes n’étaient pas très rassurants.

 

Jean-Marc Furlan

JMF est arrivé très marqué par la défaite de son équipe et déclara être très déçu pour les joueurs, les supporters et le club.

Il regretta que son équipe n’ait pas réussi à marquer durant la première période, alors que le PSG lors d’une de ses premières occasions en 2ème mi-temps à tout de suite ouvert le score, ce qui lui a permis de gérer le match.

Il rajoute qu’il faut désormais se concentrer sur mardi, même si cela va être difficile apes cette défaite amer, un résultat positif aurait été plus appréciable pour préparer le ¼ de finale contre Nancy.

Il pense que la relégation ne c’est pas fait aujourd’hui bien entendu, qu’il faut continuer de se battre et de jouer, pour préparer les succès de l’année prochaine en ligue 2, très possiblement.


Commentaires Nouveau commentaire

Laisser un message

* champs obligatoire