Fermer

Sign In

Fermer

Rentrée des séries: The Blacklist

Rentrée des séries: The Blacklist

Adrien Dubois Ahlqvist

+ from this author


On aura pu me reprocher de déborder un peu de mon thème puisque rentrée des séries sous entends qu’on va parler des toutes nouvelles séries qui sont sorties d’avantage que des séries qui reviennent pour une énième saison (menfin bon si vous avez aimé ni American Horror Story ni Hero Corp je sais pas bien ce que je peux encore faire pour vous). Cette semaine on va parler d’une série qui me laisse perplexe : on va parler de The Blacklist !

 

Une série pas franchement novatrice

Bon attaquons nous directement au dur du sujet, attaquons nous au plot de la série. Pour faire simple, un gros gros méchant gangster pas beau se pointe aux bureaux du FBI (ou n’importe quelle autre agence de sécurité aux USA pour ce que j’en ai à foutre) pour se faire choper. Paf générique (pour le coup il est vraiment moche, c’est à peine le minimum syndical). Une fois cet incipit (voila enfin un mot appris en cours de français qui me sert une fois dans ma vie ! désolé de vous prendre en otage dans ma revanche sur la vie mais c’était plus fort que moi) passé on débarque dans le quotidien d’un petit couple surpris par le réveil pour le premier jour de travail de la superbe Megan Boone. Le seul truc c’est qu’elle est profiler au FBI et que le grand méchant (Reddington) s’est fait fait choper et ne veut parler qu’avec elle, du coup c’est le moment où 40% du budget est dilapidé en location d’hélicos et de voitures de police pour un seul plan… Pas de doute possible on est dans un thriller policier américain ! Bon dans les fait ca raconte quoi ? Ca raconte l’histoire d’un vrai hitman qui va magouiller pour manipuler le FBI au moyen principalement de la belle Boone (allias E. Keen) qui elle-même va être manipulée par Reddington au travers du passé trouble de son mari. Reddington lui va manipuler le FBI en proposant une liste de mecs encore plus méchants que lui et que personne ne connait sauf lui (mouhahahh machiavélique !!). Evidement ça va être un moyen pour lui d’être encore plus méchant en en profitant pour servir ses propres intérêts. Vous avez senti une petite pointe de sarcasme ? C’est normal vu le manichéisme de la série : les méchants sont vraiment des salauds et les pauvres gentils du FBI sont vraiment coincé entre leur amour de leur glorieuse patrie et leur envie de bien faire mais Reddington est vraiment trop intelligent pour eux… Le pire c’est que j’exagère même pas quoi !!! Bon pour te faire croire que c’est pas si gnangnan  y’a bien sur des faux gentils et de méchants au grand cœur… Sans déconner c’est assez navrant et ca évolue pas franchement d’un épisode à l’autre.

 

Une construction de série chiante comme la mort

Bon avec un titre comme ca c’est sur que je fais de la provoc mais faut comprendre aussi que la construction du un épisode un méchant me convient quand on parle de séries comme NCIS ou de n’importe quelle merdouille du mardi soir qui a pour seul but de faire de l’argent avec des pubs entre le plat et le dessert mais quand on a l’ambition de marcher dans les traces laissées par des géants tels qu’on put l’être 24 et Fringe une telle construction est assez navrante. Attention ne me faites par dire ce que je n’ai pas dit, il y’a un fil rouge tout au long de la série qui est comment Reddington manœuvre pour manipuler Keen. Là dit comme ca bon… mais on reviendra rapidement sur la construction des personnages qui est l’énorme point fort de la série. Du coup chaque épisode est construite de la même façon : 1) un salaupiaud est en ville, on va le choper 2) ou c’est qu’il se planque ce con 3) zut on s’est fait repérer, on l’a perdu, appelez Reddington 4) « je parle qu’a Keen » 5) on fait comme il dit 6) problème réglé, Reddington s’en met plein les fouilles, le FBI est plus ou moins heureux et Keen tombe sous les coups de Reddington au fil de la série 7) fin. Pour ne rien arranger à la sitation les épisodes sont relativement lents et même souvent ennuyeux.

 

Des personnages réellement intéressants

Autant les schémas narratifs des épisodes sont assez nazes voire navrant autant les personnages sont vraiment admirablement écrits ! Non bon OK j’exagère mais je dois avouer une tendresse certaine et véritable pour les personnages principaux (de toute façon les autres sont réellement des faire-valoir) donc pour Reddington et Keen voire pour le mari mais c’est déjà plus le même niveau. Reddington est un personnage génial parce que il parvient à allier le coté grosse pute de businessman du crime, le coté classe et intello amateur de jolies choses, une éloquence et une capacité à toujours être en contrôle qui est tout bonnement hallucinant et qui fait de lui une vraie star qui attrape la caméra dès qu’elle passe dans le coin. Il est le centre de l’intrigue et ce rôle est vraiment bien écrit, petit bémol en revanche pour le jeu d’acteur qui manque souvent de brio, de folie, d’arrogance bref de ce petit truc qui le rendrait inoubliable. Keen… bon négliger le charme indubitable de mademoiselle Boone serait criminel et idiot tant ca crève l’écran et la rétine ! Plus objectivement son personnage est incroyablement attachant et on s’y identifie rapidement puisque elle passe de chomeuse cherchant à adopter dans sa petite vie bien rangée à profileuse du FBI en première ligne contre un mastermind criminel qui joue avec elle dès son tout premier jour de travail. Rapidement son mari se fait agresser et elle découvre sur lui deux trois bricoles par super nettes qui font voler ce qui restait de son petit monde en éclat et la laisse complètement chancelante et démunie comme le mouton jeté dans la fosse au lions. Ceci étant on ne tombe jamais dans la facilité de la femme faible et innocente sur laquelle tout le monde roule en deux temps trois mouvements, Keen est finalement assez proche du chevalier au sanglier dans Sacré Graal : on lui coupe member après membre alors forcément c’est moins facile pour coller des coups d’épées menfin c’est pas pour autant qu’il abandonne. Elle ne se définit pas en fonction des autres mais plutôt contre tous les autres, c’est un personnage dans l’opposition puisque son équipe la soupçonne de faire équipe avec Reddington, son mari cache un passé trouble contre lequel elle doit lutter et son quotidien est de se battre contre des vrais méchants qui déconnent pas, Keen est seule et démunie et c’est ce qui en fait un personnage aussi attachant c’est qu’a son instar le spectateur est globalement dans la même situation qu’elle (à condition de faire un mini effort d’imagination je le concède). Bon après en revanche c’est vrai que la galerie de personnages s’étiole rapidement pour ne plus devenir que de simples formes dans un paysage narratif finalement assez dispensable.

 

Du coup je demande à mon cousin américain de m’envoyer des VHS ?

On à tous ce fameux cousin qui nous envoie des VHS depuis l’outre atlantique pour nous faire profiter des dernières productions de l’oncle Sam, es-ce que celle-ci est la bonne ?  Bon cette séries est pas si facile à juger puisque même si elle pâtit d’une construction assez classique, qu’elle tente de suivre sans brio les traces laissées par 24 et toutes les séries semi feuilltonantes depuis Lost elle jouit néanmoins de personnages intéressants qui sans jamais réinventer la roue font passer la série de daube du mardi soir en un plaisir coupable pas si désagréable que ca à regarder. Sans aller jusqu’à la conseiller à tout prix elle permet de remplir le quota de policiers corrects de la saison. 

 

Père Castor, raconte moi une BONNE histoire

Du coup je regarde quoi si j’ai envie d’une bonne série thriller / policière? Bon c’est évident que quand on aime ce genre d’ambiance il est juste indispensable de regarder 24h chrono qui a quasiment inventé le genre et qui est à ce jour encore indépassable! Pour plus d’originalité j’ai eu un petit coup de cœur pour une série que tout le monde à oublié: The Event. C’est une saison stand alone qui sort un peut de l’ultra réalisme et se permet des choses plus osées, moins prévisible puisque pas limitée par son cadre et qui mélange un rien de science fiction avec beaucoup de suspense. Après plus controversée mais franchement Last Resort est une série dont il faut absolument voire les premiers épisodes qui sont juste les meilleurs pilotes qu’on ait vu depuis très très longtemps, imaginez plutôt: un sous marin nucléaire reçoit l’ordre de pulvériser le Pakistan et refuse d’obéir, le sous marin devient ennemi n°1 et fait l’objet d’attaques de la part du gouvernement américain. Le capitaine du sous marin va du coup menacer Washington et prendre en otage une ile du pacifique. Les personnages sont super, l’intrigue haletante mais la série s’étouffe un peu sur la longueur malheureusement. Pour les amateurs de SF je conseille le remake de V, un peu éloigné du thriller mais super intense, palpitant et juste incroyable!!


Commentaires Nouveau commentaire

Laisser un message

* champs obligatoire