Fermer

Sign In

Fermer

Rentrée des séries : American Horror Story

Rentrée des séries : American Horror Story

Adrien Dubois Ahlqvist

+ from this author

Amateurs de maisons hantés, asiles psychédéliques ou les patients ne sont pas les seuls dingues à être enfermés et maintenant fans de sorcellerie, de nouvelle Orléans et de trucs pas bien sains en tout genre bienvenue ! Les plus acharnés adorateurs du petit écran (et les gens qui sont du genre à lire les titres des articles aussi pendant qu’on y’est) l’auront compris : cette semaine on parle de American Horror Story et plus précisément de sa saison 3 !

American Horror Story est une série que je tiens en immense estime et qui a une place bien particulière dans mon petit cœur puisque c’est la seule série qui soit à ce point malsaine, dégoulinante et sale du moment. Comprenez-moi bien, je déteste les porno gore a la Saw qui marchent du tonnerre en ce moment qui ne cherchent qu’à choquer et choquer toujours plus par des images les plus crues possibles qui ne choquent que les plus sensible des spectateurs (dont je fais partie, sans blagues je crois mon record doit tourner autour des 10 minutes de visionnages avant d’avoir envie de vomir ou de tomber dans les pommes !) sans avoir la moindre volonté de créer une atmosphère. American Horror Story est la parfaite antithèse de cette tendance puisque sa seule volonté est de créer une ambiance délétère et profondément malsaine envahie petit à petit par le paranormal, le dérangeant et le subversif.

Pour ceux qui auraient passé ces trois dernières années dans une cave American Horror Story nous narre des histoires de fantômes dans des petits bleds aux US qui sont différent d’une saison à l’autre. Ainsi la première saison nous racontait l’histoire de cette petite famille qui emménage dans une superbe maison sans savoir que des crimes passablement horribles y ont été commis et que l’esprit des morts hante toujours le coin. Au fur et à mesure les esprits surgissent et on glisse petit à petit dans une ambiance délétère, macabre, violente dans laquelle on ne sait jamais faire la différence entre rêve et réalité. On se souvient particulièrement de cette femme de chambre qui… non pas de ca ici voyons !!! Une première saison juste incroyable qui retourne la tête, nous plonge dans une histoire haletante et psychédélique avec une foule de personnages construits et attachant dans un monde malsain, lugubre et macabre qui vont devenir sa marque de fabrique.

La saison 2… ahhhh que de souvenirs !! Quand elle a été diffusée j’ai cru avoir de petits orgasmes répétés tout au long des épisodes de la saison !! Imaginez un peu : un asile géré par des nones pas bien nettes, des expériences digne des plus grandes heures du nazisme, des tueurs mélangés à des fous, un tueur de femmes lesbiennes qui semble les dépecer, des personnages oscillant entre le répugnant et l’attachant en plein milieu des années 50 / 60 ! Sans blagues ça ne vous fait pas déjà fantasmer ??? Pour moi qui suis passionné par le thème de la folie en plus j’ai passé une saison de grand malade ! Sans vous dévoiler toute l’intrigue on est ici vraiment loin de la petite famille de banlieue toute mimi qui a rien demandé à personne pour plonger dans la profondeur de la lie de l’humanité dans une ambiance qui vous colle à la peau avant de vous retourner le cerveau et de vous plonger cœur et tripes dans l’aventure humaine au plus profond des abysses de la sannité et de la laideur humaine. A nouveau les quelques passages gores dosées au millimètre sans jamais tomber dans la facilité de la vulgarité n’existent que pour être des exemples de la folie et de l’insanité des hommes quand laissés loin des cartels de la normalité ou de la pression sociale. La réalisation elle aussi est somptueuse et témoigne d’un amour rare dans le monde des séries : les murs semblent suinter, le carrelage semble tomber en morceau sous les coups répétés du vice et de la folie, les portes fermées deviennent autant de place laissées en pâture à l’imagination du spectateur qui est invité à dépasser la déliquescence de ce lieu et à l’aggraver à son tour ! Bref je pourrai parler de cette saison des heures mais voici que le plat de résistance approche et je sais que spectateur affamé n’a pas d’oreilles et franchement vous auriez raison de ne pas vous ruer sur la suite !

Les deux premières saisons vous ont laissés pantois devant la façon dont cette série voit et traite le genre humain ? Vous pensez avoir atteint le terme de votre voyage, être aux portes de la folie dont on ne revient pas ? Vous avez tort !! LA SAISON 3 EST ARRIVEE !! Et c’est un cru comme jamais on n’a eu le droit de savourer ! Cette saison nous retournons dans le présent et explorons la nouvelle Orléans ! Je vous vois saliver d’avance mes coquins et je vois ce qui vous a traversé l’esprit : le bayou, les alligators, la moiteur de l’air lourd des marais infestés d’insectes suceurs de sang si proche de la riche noblesse et bourgeoisie baignée de culture française, cette ville mythique pour sa richesse raciale et divisée en castes de couleurs, cette ville imprégnée de musique et de magie vaudou et tout le tutti pas vrai ? Ne voyez-vous donc pas Salem, ne sentez-vous pas l’air lourd et humide, pouvez-vous toucher les marécages boueux et entendre ces relents de jazz mêlés du son d’une infinité d’insectes bourdonnants ? Mais je m’emballe déjà ! Cette saison on rentre cash dans le dur du sujet quand la perte de sa virginité permet à notre « héroïne » d’apprendre le douloureux passé de sa famille et est envoyée dans un pensionnat pour jeunes sorcières. Oubliez Kiki et toutes ses amies, j’ai volontairement omis de préciser comment se don se révélait à elle mais je me haïrai de vous couper cette surprise. Rapidement on apprend que la race des sorcières est pratiquement éteinte et que les deux matriarches de la caste s’affrontent pour décider de vivre dans l’ombre ou de sortir au grand jour et faire connaitre leur existence à travers de moult trucs désagréables ! Parallèlement à cela, une noble immortelle enterrée sous sa cour depuis plusieurs siècles pour ses crimes innommables (franchement à coté la même Vlad Teppes passe pour un débutant) refait surface et semble prête à passer ses nerfs sur quelque chose ou mieux, quelqu’un. Nos jeunes sorcières se révèlent rapidement passablement incontrôlables, dangereuses et lunatiques mais finalement assez humaines dans leurs désirs juvéniles de tester toutes les limites que leur condition leur offre !

Seulement deux épisodes de diffusés et je sens que cette série va aller au-delà de ce qui nous avait été infligé dans les deux premières saisons ! Je pourrai vous parler des heures de cette série tellement je l’aime et tellement elle me le rend infiniment bien au travers de son écriture, de sa réalisation et de sa passion pour les détails ! C’est pour moi la plus grande série de cette rentrée pourtant assez chargée et je vous invite à la visionner d’extrême urgence, surtout si vous n’aimez pas les films d’horreur modernes mais que le scénario, le surréel et la folie vous intéressent. Loin du gore American Horror Story se passionne pour la bête brutale, sans compassion et adoratrice de sang et de domination qui vit au fond de chacun d’entre nous et de mémoire de sériephile jamais nous a on fait une telle offrande ! Je vous laisse avec ce Trailer de saison 3!

 

Dangereusement vôtre


Related posts



Commentaires Nouveau commentaire

Laisser un message

* champs obligatoire