Fermer

Sign In

Fermer


LONERISM

LONERISM

TAME IMPALA
Genre:
Label:
Date de publication:

Nous nous devions de vous en parler, parce que peut être encore inconnu par un certain nombre d’entre vous, l’album LONERISM du groupe TAME IMPALA est une petite merveille qu’il faut absolument connaitre avant le 21 décembre. Car c’est bien une de leur chanson que j’écouterai pour mes vivres mes dernière minutes en contemplant la pluie de météorite qui s’apprête a s’ acharner sur nos pauvres petites tête. Sortie le 9 octobre 2012, l’album aura été la surprise de la rentrée et aura provoqué le buzz sur tout les blogs et sites internet dédiés à la musique.

Les australiens de TAME IMPALA sortent ici leur deuxième albums, après « InnerSpeaker », sortie en 2010 et a été enregistré dans notre capitale. (la pochette de l’album est d’ailleurs illustré par la photo du Jardin du Luxembourg).  L’album nous propose 12 titres, joué par des sons de guitares très colorés, des synthés qui stimule nos plus folles imaginations, des basses aussi lourde que dans « Comes Together » des Beatles et  une batteries minimalistes, destiné à donner une forme à l’ensemble.  Le son est en fait, un subtile mélange de sonorité pop, de saturations rock et d’effet psychédéliques.  Le chant est quand à lui langoureux, et recherche la mélodie qui nous reste dans la tête pendant plusieurs heure.

Le début de l’album nous fait prendre des substances. « Endors toi » nous fait en effet décoller. Avec une subtile utilisation de Flanger sur les guitares, le morceau est saccadé, sans vraiment de structure, le chant pose les paroles  presque aléatoirement et témoigne de la dose de LSD que le chanteur s’injecte pendant l’enregistrement du titre. Puis vient « Apocalypse Dreams », merveille rythmique, accélère le voyage dans le quel nous entraine l’écoute de l’album. Une magnifique mélodie et d’ingénieuses transitions couplet/refrain constitue ce titre.

Quelques titres plus tard, mais toujours autant perché, voici l’arrivé de « Feels Like We Only Go Backwards ». Mélancolique et poètique, ce titre videnra sans doute libérer quelques larmes enfouit au plus profond de vous. Sinon ? et bien rien de très révolutionnaire, si ce n’est que ca sonne sixties cette musique est géniale. Sans vouloir décrypter en détail chacun des titres de cet album, il faut quand même s’arrêter sur le hit qu’a pondu le groupe. « Elephant », véritable chanson conçu pour les stades, les festivals ou les jingles télévisés (le grand journal aura emprunté ce titre pour quelques semaines), est constitué d’une incroyable lourdeur dans son ensemble. Le son est gras, mais terriblement efficace. Le rendu sonore prouve l’incroyable talent qu’a eu le groupe pour mixer l’album. Sur ce titre, nous avons d’ailleurs droit, au bout d’une minute trente, à un solo qui nous scotchera le casque sur les oreilles, tellement il est jouissif.  Pour ma part, l’envie de mettre la fonction « répéter » à l’écoute du titre aura été inévitable. Pour la suite, la fin du disque calmera le jeux et ramène avec délicatesse notre esprit à la vie réelle.

Lonersim mettra tout le monde d’accord, des fans de MGMT jusqu’au nostalgiques admirateurs des Pink Floyd. Il et difficile de trouver des choses à jeter, ou à reprocher a cet album et l’on remercie TAME IMPALA (et d’une certaine façon, leurs dealers) pour cette véritable claque musicale.

Ici, la vidéo du single « Elephant » :

[tube]https://www.youtube.com/watch?v=H570ifQfpDk[/tube]

L’album est écoute sur deezer !